Changement groom porte ascenseur copropriété installation année 60/80

Publié le par Conseil syndical Elysée/Leclerc

Combien de copropriétés ont des portes d’ascenseur qui ne sont plus toutes jeunes, (Souvent comme les membres du conseil syndical), et auxquelles on demande de bien vouloir se fermer correctement, ce qui n’est plus le cas.

 

La porte  en question, à maintenant la quarantaine, elle a souvent vu les débuts de prise de bec entre couple, elle a vu grandir les enfants de la résidence, les a vu avec les copines ou copains venir la chatouiller, elle a souvent ouvert l’antre aux amoureux se bécotant, elle a pris des coups de pompes pour s’ouvrir quand madame avait les mains prises par les courses alors qu’elle cherchait Môssieur partout, oui !!! Elle en a vu.

Que dire de son groom placé au dessus d’elle, qui l'assistait à la fermeture,  depuis maintenant quarante ans, il en a décidé autrement en prenant sa retraite.

 

C’est que l’ensemble porte/groom n’est plus tout jeune, et Mr l’ascensoriste parle de changer cette mécanique par autre chose de bien différent.

Si le premier groom était encastré, il avait sa place au chaud dans la porte, ce que l’on nous propose maintenant est en saillie, n’y voyez pas une relation perverse, mais un mécanisme visible de tous, un mécanisme extérieur à la porte, c’est ce que l’on nous propose.

S’il existe des casses pour les voitures ou l’on garde précieusement des pièces détachées pour la 2CV de votre grand père, il n’en n'existe malheureusement pas pour les portes d’ascenseurs, ou les grooms.

 

Une porte d’ascenseur c’est cher, la changer pour une histoire de groom, c’est stupide, donc pour un moindre coût on ne change que celui ci, il sera apparent.

Un groom de porte d’ascenseur doit être solide, la porte est lourde, et vu le descriptif fait au dessus, on peut écrire qu’elle en prend « plein la poire », le groom aussi.

 

Il existe plusieurs sortes de grooms :

Les grooms pivot : Le mécanisme est posé au dessus de l’ouverture, un axe pivot permet aux barres de rappel de se croiser sur celui ci, souplesse de fermeture, il reste fragile pour les petits prix.

 

Les grooms longitudinaux : Le mécanisme est situé sur la porte, et c’est une barre bloquée à une extrémité qui va venir coulisser dans un guide placé au dessus de l’ouverture. Il n’y a plus deux barres mais une seule, il est difficilement vandalisable.

Ces mécanismes sont faits pour des portes lourdes, demandant des ouvertures intenses.

 

Le prix d’un groom est fonction de sa qualité, on trouve des petits prix, des hauts de gammes, qui ne méritent pas leur prix et des fonctionnels.

Un bon groom démarre à 100€ et peu aller à très cher 600€, puisqu’il est très cher, c’est pour des portes très lourdes.

Un groom de qualité et de marque pour des portes d’ascenseur tourne dans les +/- 300€.

Il existe aussi des grooms que l’on pourrait placer dans la porte de l’ascenseur, mais encore faut-il que les dimensions coïncident avec les nôtres, ce qui n’est pas le cas.

 

 

Place aux photos après les explications.

 

Voici ce que nous avions, l’ensemble est intégré à la porte par le biais d’un ressort qui fait office de groom.

 

Groom avant

 

Groom avant2

 

Voici maintenant ce qui est placé, moins dissimulable dans le paysage, mais reste toutefois neutre.

 

Groomapres.jpg

 

Et voici le devis.

 

Le prix peut paraitre excessif, un groom chez un fournisseur vaut le prix affiché en gros à +/- 30/50€, maintenant si quelqu’un de la résidence ou des autres résidences veut les changer avec le professionnalisme adéquate, pas de souci pour les conseils syndicaux.

Avec la salive des uns et le courage verbal des autres, cela ne devrait pas prendre beaucoup de temps durant vos fins de semaine, il est vrai que vous travaillez, les membre de CS s'amusent certainement eux.

 

Je pense que cette opération est réalisable par un serrurier traditionnel, mais le prix restera sensiblement le même.

 

devis groom porte ascenseur Jan 2011

Publié dans Travaux ascenseurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article